mardi 15 avril 2014

Corvettes C28A, les Djebel Chenoua réinventés?

La maquette des futures corvettes algériennes C28A, exposée au 14 eme DSA (Defense Services Asia Exhibition) qui s'est tenue cette semaine à Kuala Lumpur en Malaisie a franchement décue les amateurs de la chose militaire par son manque flagrant d'équipements offensifs modernes.
Corvette furtive lourde sur le papier, dotée d'excellents radars, dont le Smart-S MKII de Thales, la C28A a du mal a faire le saut technologique nécessaire pour la démarquer des corvette algérienne Djebel Chenoua, surtout en matière d'armement.
Les C28A affichent à peine deux batteries de 4 lance missiles C802 et pas de VLS, un sérieux coup pour la furtivité, un vieux système de défense anti aérienne FM90, copie chinois du Crotale français et quasiment les mêmes canons que ceux des Chenoua Algériennes.
En résumé, les C28A font pâle figure face aux Sigma, aux Gowind ou aux Sa'ar 5 et jouent dans la catégorie inférieur.

mercredi 2 avril 2014

Le système de positionnement Russe mystérieusement hors service

Le GLONASS, système de positionnement de haute précision satellitaire russe équivalent du GPS, dont dépendent plusieurs armée dans le monde et qui sert au guidage d'innombrables équipements et au positionnement des troupes russes, a subi un très sérieux blackout dans la nuit du 1er au 2 avril.
C'est le site web du système qui l'annonce, via sa page de monitoring, 8 des 24 satellites de la constellation ont affiché des défaillances graves, et tous ont eu un épisode critique les 2 avril ente 2h et 10h du matin (heure de Moscou).
Il n'y a pas eu pour l'instant d'explication concernant cette panne mystérieuse mais vu les événements en Ukraine, il n'est pas impossible de pense qu'il s'agit d'un acte malveillant, qui serait le cas échéant, pris par Moscou comme une véritable déclaration de guerre. 
La réparation a eu lieu ce matin et le système marche normalement. La durée des troubles s'explique par le fait que l'intervention pour la réparation des satellites se fait lors de leur passage à la verticale de leur station de base.

mardi 1 avril 2014

Documentaire. La destruction des Cadets de la Révolution, ou quand le régime se nourrit de ses élites!

Documentaire très intéressante sur la "liquidation" des Cadets de la Révolution. La plupart étaient orphelins de la Révolution Algérienne, leur persécution s'est poursuivie au sein de l'Académie Militaire, alors qu'ils étaient surveillés de prés et accusés de "gauchisme", les autorités de l'époque ont laissé faire les islamiste dans les écoles et académies militaires. Beaucoup sont tombés au champ d'honneur en combattant la menace terroriste et ils ont formé ces 40 dernières années l'épine dorsale de l'encadrement de l'ANP. 
Pour boucler la boucle et décapiter cette génération, ils furent systématiquement mis à la retraite après l'arrivée du duo Bouteflika-Gaid Salah à la tête du pays.
En 2010, plus de 350 anciens cadets dont des généraux, des dizaines de colonels et d'officiers supérieurs, se sont réunis à Tipaza pour la constitution d'une association. Les autorités à l'époque n'eurent pas le courage d'empêcher la réunion, mais ont néanmoins notifiés le général Oudai, du refus catégorique de leur délivrer un agrément. 
Ils sont des milliers a avoir usés leurs culottes sur les bancs des différentes ECR aux quatre coins du pays et ils sont à l'instar des milliers de militaires morts durant la décennie noire, ou les centaines de milliers de Chahid, les victimes des falsificateurs de l'histoire, pourtant d'une noblesse qu'on ne retrouve pas ailleurs, de l'Algérie indépendante.

Dans le documentaire il est possible d'entendre l'auteur Mohamed Moulesshoul (Yasmina Khadra), lui même ancien cadet de la Révolution dire "Gaid Salah a été injuste à notre encontre, il a détruit, par son régionalisme, notre institution et l'armée algérienne, d'une façon diabolique". Et d'autres d'affirmer que le plan de destruction des ECR est venu d'officiers issus de l'armée française.
L'histoire jugera ces paroles.


L'EATS de Biskra portera le nom de Mostefa Khodja

APS
BISKRA - L’Ecole d’application des forces spéciales de Biskra a été baptisée, lundi, du nom du chahid Mostefa Khodja alias Si Ali, en présence du général-major Abderrezak Cherif, commandant de la quatrième région militaire (4ème RM).
Le général-major Abderezak Cherif a découvert la plaque portant le nom donné désormais à l’Ecole du chahid Mostefa Khodja dit Ali Khodja, en présence de la famille du martyr et des cadres de cet établissement militaire.

lundi 31 mars 2014

L'Italie livrera à l'Algérie un bâtiment de débarquement et de soutien logistique

(APS)
Visite du Cavour ce matin à Alger
ALGER- L'Italie livrera à l'Algérie un bâtiment de débarquement et de soutien logistique en septembre prochain, a annoncé lundi à Alger le directeur des constructions militaires de l'entreprise italienne Fincantieri, Angelo Fusco.
Le bâtiment de débarquement, baptisé "Kaalat Beni Abbas", commandé à la société italienne Orizzonte Sistemi Navali (contrôlée par Fincantieri) et qui est en construction, a commencé les premiers essaies en mer la semaine dernière.
"En 2011, nous avons signé un contrat avec les forces navales algériennes pour la construction d'un bâtiment de débarquement et de soutien logistique de 8000 à 9000 tonnes, très efficace, possédant des capacités notamment d'effectuer des opérations amphibie", a indiqué M. Fusco lors d'une conférence de presse à bord du porte-avion italien Cavour, qui a accosté le port d'Alger lundi.
Il a expliqué que la livraison officielle se ferait durant la seconde moitié de 2015, ajoutant qu'il y aura une livraison préliminaire en septembre du navire.
"Les membres de l'équipage du navire algérien iront, dès la livraison préliminaire, dans la base navale italienne pour des activités de formation avec les forces navales italiennes", a-t-il ajouté.

vendredi 21 mars 2014

La crise en Crimée et ses conséquences sur l'armée algérienne


S’il paraît bien loin de l’Algérie, le conflit russo-ukrainien en Crimée met à nu la dépendance de l’ANP envers la Russie et ses relations privilégiées avec Kiev. La complexité du marché de l’armement mondial et son imbrication avec les impératifs diplomatiques et géostratégiques montrent la fragilité de l’armée algérienne et l’impératif besoin en autonomie industrielle.

Le 17 février 2008, lorsque le Kosovo déclare son indépendance de la Serbie, des dizaines de pays reconnaissent le petit Etat, musulman et albanophone, des Balkans. Aujourd’hui encore, l’Algérie campe sur ses positions : la non-reconnaissance du Kosovo, les relations entre Alger et Belgrade, civiles et militaires, étant excellentes. Qu’en est-il de la crise en Crimée et de la guerre qui couve entre la Russie et l’Ukraine ? L’ANP se retrouve coincée entre deux partenaires stratégiques, qui eux-mêmes sont interdépendants en matière de défense. Se prononcer envers l’une ou l’autre des parties serait une véritable catastrophe pour l’armée algérienne qui pourrait perdre une source d’approvisionnement en armes ou un accès à la pièce de rechange, à la formation du personnel et à la maintenance de ses équipements de pointe.

dimanche 9 mars 2014

Des milliers de documents militaires Indiens dévoilés, des risques pour l'Algérie?

Des hackers Russes (Russian Cyber Commando)  ont mis en ligne jeudi passé un dossier comprenant plus de 1000 documents sur les relations militaires Russo Indienne. Ayant pris le contrôle d'un ordinateur de l'ambassade d'Inde à Moscou, il leur a été facile d'infecter des ordinateurs de partenaires Russes, parmi les quels, Sukhoi, Sokol, Mig....
Le FSB a très vite tenté de limiter les dégats en supprimant immédiatement les liens de téléchargements du fichier de 500 mégas, mais nous avons, malgré tout, pu obtenir une copie qui se révèle hautement compromettante pour les autorités militaires indiennes.
Le fouillis de fichiers divers, sous divers format (PDF, PPT, Word, Scanns ...), est une séries d'échanges épistolaires entre les Russes et les Indiens, quasiment tous parlent de sujets liés à l'armée de l'Air Indienne, et datent tous de la période allant de novembre 2013 à février 2014.
Mais en y regardant bien, certains éléments peuvent aussi compromettre l'armée de l'air algérienne qui comprend beaucoup d'appareils similaires et parfois identiques à ceux de leurs homologues Indiens.

Exclusif: Un Drone s'écrase à Ain Ouessara

Après le crash du Mi 24 qui a eu lieu ce matin à In Amenas, c'est un second incident qui a frappé les forces aériennes. Il était 14 heures lorsqu'un drone de type CH 4 de fabrication Chinoise, en test en Algérie depuis plusieurs mois s'est écrasé à Ain Ouessara. L'appareil a percuté le sol à une centaine de mètres de la piste alors qu'il effectuait des manœuvres à l'atterrissage. Ce crash fait suite à celui d'un autre CH 4 qui a eu lieu à Tindouf il y a quelques mois.
Malgré ces deux crash, le drone en question impressionne par sa capacité à effectuer des missions sur de très grandes distances en étant très lourdement armé.