dimanche 13 mai 2012

Ben Laden craignait deux choses: les drones Américains et les Hélicoptères Algériens

Non l'auteur du Blog Secret Difa3 n'est pas pris d'une crise de démence et n'est pas amateur de la drogue du voisin de l'Ouest. L'information n'a pas été donnée par un quelconque média, elle provient des Bin Landen files, que sont le recueil d'e-mails et documents retrouvés dans l'ordinateur de l'ex chef d'Al Qaida, dans son refuge d'Abbotabad au Pakistan.
Ces "archives" de l'ennemi N°1 des USA, ont été rendus publiques et repris par The Guardian et par CNN.



On y apprend la façon dont le chef terroriste gardait contact avec ses troupes et quels feedbacks il recevait du terrain. Le Blog Danger Zone de Wired.com en a retenu cinq et parmi ces cinq, un appel au secours de ses troupes qui faisaient face au fléau des missiles à guidage laser des Mi24 Algériens    And there’s one unlikely warbird: Russian helicopters, used to attack terrorists in Algeria. Along with the infrared sensors “provided to the Algerian tyrant by the Americans,” wrote one of bin Laden’s acolytes, the “laser-guided missiles” fired by the MI-24s “are impacting on the four-wheel-drive vehicles, which are indispensable in the Sahara Desert.” The terrorist begged Osama for cash “for good-quality weapons to counter these menacing helicopters; the mujahidin don’t have single one of them, nor a single missile.”
Cette supplique suivait celle des terroristes au Waziristan, qui se disaient "franchement épuisés" par les bombardements des drones Américains.



Un Hélicoptère d'exception!


Fabriqué sur mesure pour l'Algérie durant la fin des années 90, sur la base d'une commande du président Zeroual et du Général Lamari, par la firme Sud Africaine ATE. Le kit d'upgrade de l'hélicoptère Soviétique Mi24 a révolutionné la doctrine du COIN (Counter Insurgency) et a permis  la pacification de régions entières du pays.
Capable de tirer des missiles à guidage laser sur une distance de 6 kilomètres ou d'arroser une zone de projectiles de 20mm grâce à un canon guidé par le simple regard de l'opérateur d'armement vers sa cible. Quoi de plus qu'un Apache ou qu'un Tigre me diriez-vous? Si l'armement est pratiquement le même dans pour ces trois hélicoptères, le Mi24 Algérien bénéficie du blindage impressionnant de son ancêtre Soviétique et qui en fait un char d'assaut volant qui, cerise sur le gâteau, s'offre même le luxe de pouvoir transporter des troupes d'assaut.


L'Algérie a opéré jusqu'à 34 appareils de ce genre, aujourd'hui ce nombre a diminué fortement, privant l'ANP d'un formidable outil de "nettoyage", surtout dans le grand Sud.
Mieux forte de son expérience dans l'utilisation des voilures tournantes, le Commandement des Forces Aériennes avait initié un programme d'armement intelligent pour sa centaine d'hélicoptères de transport Mi171. Cette appel d'offre laborieux a encore une fois été remporté par ATE mais semble avoir été mis au placard pour des raisons multiples, dont la mauvaise santé de l'entreprise Sud Africaine qui s'est récemment placée sous la protection de la loi sur les faillites.


Un gâchis énorme pour l'Algérie



Mise à la vente pour une bouchée de pain, ATE risque de ne pas trouver de reprenneurs ou pire tomber dans l'escarcelle d'une multinationale antagoniste à l'Algérie. Alors pourquoi ne pas prendre les devants et racheter cet intégrateur, qui a dans son porte-feuille de projets d'hélicoptères (NAH et Rooivalk), de modernisation de chars et de blindés, de maintenance de missiles et de fabrication de drones surveillance et armés.
Pourquoi laisser filer cette opportunité de transférer de la technologie avancée et de jouer un rôle à l'international?
Cette question ne se pose pas seulement pour un éventuel rachat d'ATE, mais de manière plus générale sur les options que pourrait prendre l'Algérie, à travers le Ministère de la Défense Nationale ou plus logiquement à travers les opérateurs et industriels privés et publiques qui s'appuieraient sur des banques enfin compétentes et utiles à l'économie nationale. Car c'est le seul moyen d'implanter une industrie lourde de l'armement en Algérie et divorcer de la mentalité de l'import-import.


Espérons qu'une prise de conscience s'opère au niveau politique et que l'Algérie des 200 milliards de dollars en banque se transforme, en ces temps de crise mondiale, en géant du commerce de l'armement.

24 commentaires:

  1. Toujours à l'affut secret-difa3, merci pour cet article. Racheter cette boite serait une excellente initiative pour une meilleur MCO et de meilleurs et rapides uprades des matériels de l'ANP après le retour d'expérience lié à l'emploi des différentes plateformes (terre, mer, air).

    RépondreSupprimer
  2. J’espère que ton appel qui tombe bien a propos arrivera aux oreilles des concernés.Ce serait une première pour notre armée , mais je reste pessimiste quand a sa volonté de se lancer sur de tels projets financiers.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis 100% d'accord avce vous. L'option de rachat de ATE devrait être sérieusement envisagée, en bloc ou par étages (c'est a dire en rachetant tout ou partie ou en simplement en aspirant la sève de cette entreprise).

    De même pour d'autres secteurs de l'économie.

    La vente d'actifs nationaux tels que AL Hadjar et autres a des étrangers et déjà un grave signe de manque de discernement de nos ministres en charge de ces dossiers.

    De même pour ceux qui perdent de precieuses annees a seduire les français de Renault, au lieu de racheter SAAB et de prendre des participations dans les grandes firmes d'équipementiers allemands pour imposer la mise en place d'une industrie automobile algérienne.

    Je comprends que beaucoup de nos concitoyens soient contre la transformation de nos réserves financières en Fonds Souverain comme Abu Dhabi Investment Company.

    Mais il y a un juste milieu. L'Algérie peut se servir de cette manne pour opérer des investissement non spéculatifs, dans le cadre d'une stratégie de soutien a sa politique industrielle.

    Plus généralement, il est temps que notre jeunesse compétente puisse contribuer a apporter des remèdes modernes aux défis économiques de l'Algérie de 2012.

    Nous respectons tous nos ainés qui dirigent le pays depuis des decennies. Mais il faut reconnaitre que certains de leurs remèdes sont obsolètes et dépassés dans le monde actuel. Il est temps d'insuffler du sang neuf.

    RépondreSupprimer
  4. avec l'arrivé des MI-28NE ça va être une hécatombe dans les rang d'AQMI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les premières livraisons sont prévus pour quand ????

      Supprimer
    2. Tout à fait d'accord avec vous scorpion-rouge35!!!
      L'arrivée de cette merveille va rendre le peu de jours de ces méprisables "individus" un veritable cauchemar et précipiterait certainement "l'enfer" comme leur destinée!!!

      Supprimer
    3. scorpion rouge? tu peu me renseigné sur un truk tre tre importan stp?

      Supprimer
  5. Une variante du Ka-52 "Alligator" pourrait être également envisagé en complément des MI-28NE. D'après ce que j'ai lu, il a été utilise avec succès en Tchetchenie, puis proposé aux Indiens dans un appel d'offre récent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui mais tu sai il disent pas male de chose le mi-28 avec le ka-52 et aussi les ah-64 apache ya encore rien qui a filtré sauf peu etre le mi-28 je pence kan on aura une 4x a peu pre apré le ka-52 et le ah-64 trop to pour dire mai je doute pour le ah-64

      Supprimer
  6. compliqué à piloter et à maintenir le gator

    RépondreSupprimer
  7. Je ne pense pas que le gouvernement sud africain donnerait son accord pour vendre de tels actifs, trop sensibles. Et même si c'était le cas, ils subiraient des pressions des pays OTAN pour ne pas nous la vendre. Le secteur de l'armement est un marché très fermé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. détrompez vous cher ami, les deux pays sont liés par un accord de defense qui prévoit ce genre de choses. le seul repreneur qui s'est manifesté est fracais et les sud afs préféreront voir ate sous controle algerien que pillé par les fracais.

      Supprimer
    2. ils attendent quoi les algériens pour concrétiser dans ce cas précis ?

      Supprimer
    3. faut envoyer cette question à Ministère de la Défense Nationale

      B.P 184 -Alger Gare-
      -Alger-

      Tel: 021.71.15.15
      car moi aussi je me demande la même chose

      Supprimer
    4. grand sourire à tous!

      Supprimer
  8. Certes, mais je crois savoir que les Sud Africains ont dans le domaine de la defense des accords également avec Israël qui datent de l'Apartheid. Je ne sais pas si ces accords sont encore là mais les liens existent toujours, comme on le voit avec Denel. Pour cette société, je ne la connais pas mais s'ils avaient des composants made in Israël cela ne m'étonnerait pas. Je vois donc mal les laisser vendre cela à des "Moustachus made in Algeria" :)).

    Plus sérieusement, n'oubliez pas que nous sommes "l'ennemi", j'ai donc du mal à imaginer les occidentaux laisser faire cela sans pressions...J'aimerai y croire, mais j'ai du mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes l'ennemi des Occidentaux !!!

      Supprimer
  9. Non ils n'ont plus d'accords avec Israël, l'Afrique du sud n'est plus la même le allies d'hier sont devenus ennemis et vis vercea

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas aussi catégorique que vous. De fait de nos jours Denel et d'autres travaillent étroitement avec IAI (israeliens).

      Mais nous disposons d'une influence considérable au niveau politique en Afrique du Sud, qui est un capital issu du soutien apporté a l'ANC pendant l'apartheid.

      Au niveau économique, nous disposons du meilleur argument qui vaille, nos moyens financiers considérables.

      Donc un deal sur ATE est un sujet qui n'est pas a exclure.

      Plus généralement, sans vouloir digresser, il est peut être temps de réévaluer notre gestion du dossier du proche orient.

      Je suis comme tous les algériens solidaire du peuple palestinien. Mais pour moi l'Algérie est au dessus de tout.

      Nous avons déjà presque reconnu l'État d'Israël (directement par le biais de l'initiative Saoudienne de la ligue arabe, a laquelle l'Algérie a souscrit officiellement en 2002 et indirectement em acceuillant du Congres d'Alger des factions palestiniennes en 1986, qui a enterine la reconnaissance par les palestiniens de l'OLP d'un Etat israelien).

      On ne peux pas continuer indefiniment a etre plus royalistes que le roi.

      Et il ne faut pas que le soutien politique et moral a la cause palestinienne se fasse au détriment des intérêts nationaux et vitaux de l'Algérie.

      Il est urgent de réfléchir a une manière différente de gérer ce dossier palestinien, de façon a que cela ne constitue pas un obstacle a notre développement. Il faut etre utile et peser sur ce dossier. Mais notre position actuelle est elle la meilleure?

      Le meilleur service que l'Algérie peut rendre a ses amis, c'est de renforcer ses capacités économiques, son industrie, son savoir faire, sa défense. Pas l'inverse. Sans vouloir l'eriger en modele, regardons comment la Turquie, apres avoir reconnu Israel et developper ses capacites, peut maintenant fournir un soutien plus effectif aux palestiniens en mettant les israeliens en difficulte sur beaucoup de sujets critiques....

      Tous les chemins menent a Rome. Si il faut assouplir notre position d'un point de vue tactique pour atteindre notre objectif, pourquoi pas? ;-)

      Supprimer
    2. Algeria007, merci déjà de prendre la peine de débattre. je pense qu'il y a eu malentendu, je répondais sur la collaboration d'ATE avec les entreprises Israeliennes, qui n'est pas le cas car ATE est le concurrent direct d'ELBIT sur plusieurs marchés et c'est même leurs ennemis. pour le reste, je suis tout à fait d'accord, il ne faut pas avoir de complexes ni ignorer la réalité. Mon blog n'est ni Ennahar ni Echchourouk, je considère que nier l'existence d'israel c'est comme nier l'existence de la lune dans le ciel. Après, il faut évaluer à quel point l'Etat Hebreu est notre ennemi. pour le reste je suis aussi d'accord.

      Supprimer
  10. Bravo pour cet article qui vient confirmer la bonne réputation de notre superHind telle qu'elle a été diffusée sur le net par ceux qui ont suivi ses prouesses dans la lutte antiterroriste. Concernant la possibilité d'entrer dans le capital d'ATE, et plus généralement dans le capital de boites similaires, pour importer le savoir-faire technologique et former nos ingénieurs et nos managers, c'est une excellente question et franchement je ne comprends pas les hésitations de notre pays en la matière. Bien-sûr le futur MI28 va rendre caduque la question de l'upgrade du MI24, mais ATE offre des alternatives technologiques dans pas mal d'autres domaines...

    RépondreSupprimer
  11. Vous savez, nos responsables sont plus intelligent que vous pouvez l'immaginer (sic).
    La preuve, ils font des mains et des pieds pour racheter 51% des parts de Djezzy pour la somme de 5 à 6 M$ (si ce n'est plus) parce que ça leurs parait stratégique, par contre racheter ou rentrer dans le capital d'une entreprise industrielle qui maitrise une partie des technologies de défense (comme ATE ou autres), nous permettant de faire un autre pas de qualité dans la maitrise de notre destin dans l’approvisionnement en défense, cela pour ces responsables ce n'est pas stratégique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai rien à ajouter Saladin t'as tout dit!

      Supprimer
  12. Merci pour ce blog, ces articles, et merci à tous les commentateurs. C'est passionnant. Tahya El Djazair !

    RépondreSupprimer